03 février 2015

Semaine 5/52

Un jour. Un seul.Quel bonheur de pouvoir prendre soin de soi, surtout quand celui qui vous aime vous y invite.  Un massage  en institut, cadeau de Noël bienvenu pour mon dos qui abrite les émotions....et cette enveloppe qu'est mon corps  . . . un moment hors du temps pour me réconcilier avec lui. Retrouver des sensations agréables . . . sentir les fibres vibrer . . . Peau, vaisseaux, muscles et os.J'ai prolongé la quête du bien-être en me rendant sur notre plage habituelle. J'ai déplié la vieille couverture presque... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 11:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2014

Baudelaire d'automne

Et voilà. Avec des journées qui ressemblent de plus en plus à l'automne, voici le retour de la saison des poèmes sombres. L'époque des clairs-obscurs est de retour pour moi. C'est ainsi. J'ai apprivoisé cette facette de ma personne pour en tirer de la créativité."Tu m'as donné de la boue, j'en ai fait de l'or"Les Fleurs du Mal Baudelaire Voici la boue de retour sournoise empoisonneuse Créatrice de la vase opaque et des troubles étangsFée opaque du cœur Et voilà qu'il faut dérouler malgré soi ce chemin de... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 17:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2014

Notre mois de septembre 2014

Ô joli mois de septembre....ton nom résonne en moi. Petit parcours depuis un anniversaire à fêter toujours...pour ne jamais L'oublier jusqu'aux cadeaux de la Vie et de ses saveurs. Deux ans déjà mais choisir la joie de sa naissance plutôt que celle du départ. Je prends donc la plume:"Elle aimait les couleurs, elle haïssait le noir.Elle aimait les fleurs, elle aimait s'asseoirau coin de sa maison, de géraniums garnieSur ce banc usé,  sa famille réunie.Autour d'elle, au coucher du jour,L'or caressait la colline et ses contoursPour... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 septembre 2012

La forêt...encore et toujours !

Encore un poème inspiré de la Nature. Pas celle qui m'entoure, mais celle qui m'a bercée. On ne renoue jamais tant avec sa terre que lorsque l'on s'en éloigne.. (Another poem inspired by Nature who helped me to grow...I really understand that you're beginning to be linked with the place of your youth, only when you're far away from it...) Forêt de Hasselfurth, près de Biche Souvenirs d’Ô Une, deux, trois gouttes de pluie, ruissellent sur le toit, ruissellent sur mes plis. Doux liquide bienfaisant, elle habille de mille perles... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 10:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2012

Silence...

N’ouvre la bouche que si tu es sûr que ce que tu vas dire est plus beau que le silence (Proverbe arabe)   "Beauté du silence....Tu résonnes si peu, dans notre quotidien, silence...J'ai goûté le vertigineux son de ta présence, un jour, au bord d'un lac peuplé de légendesDepuis, tu me hantes. Tu m'appelles, douce voix de sirène...Je te guette, chaque jour je te cherche.Je rentre souvent bredouille, le soir, dans ma tanière, déçue, dépitée, comme une fiancée rejetée, humiliée, évincée- rendez-vous manqué!Demain matin, une fois... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 18:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2012

Souffle

    Fais moi respirerGonfle ma poitrineremplis ce vide oppressantPétri de la foule des semblants Gorge moi de joie, Donne moi le mystère Peau, poumon, coeur et sphèreFais de moi cette forme rondeharmonieuse... je flotte ! Source, oxygène, souffle d'existence Fais de moi le dirigeable, la divine LA femme légère en partance Elle survolera le bruit, la rumeur du mondeElle respirera, la tourmente loin de ses pasElle est particule, ses sens sommeillentElle oublie son ouie, elle se met en veille Pour observer... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 18:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 août 2012

Deep forest

Goutte à goutte se fait entendre une plainte jaillie du fond des bois ! Un sanglot se consume une ultime fois Et cherche à fuir le vert labyrinthe ! De petits doigts frissonnent de peur De petits pas…insouciance ! arpentent un chemin en écorces de silence. Trouver son chemin est un dur labeur ! Au loin, perdu dans le feuillage, brille un objet, une vie, deux regards peut-être. Alors la crainte s’empare de tout son être. Alors une main lui tend, éclatant,un rubis, Une couronne qui dormait au milieu des brindilles... [Lire la suite]
Posté par Polymnie2 à 19:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,