Il y a des livres comme ça qui vous filent des claques. Ceux qui vous secouent. Pas seulement parce que l'histoire est incroyablement belle et intense, mais parce qu'ils font écho à un sentiment tapi au plus profond de vous-même. 

Retrouver la part de WILD qu'il y a en nous. Oui par moment, j'ai aussi envie de tout laisser derrière moi pour parcourir 1700 kms, toute seule, d'en baver, d'en oublier mes pensées pour me focaliser sur des ampoules et la question de savoir où je vais dormir le soir. Maso. Peut -être. Mais imaginer que cette femme (qui a écrit bien d'autres romans à part WILD) a effectué ce parcours à l'âge de 26 ans, cela me fascine et me rend admirative. En 1995, moi je venais de passer mon bac. J'étais timide mais joviale, pleine d'espoir et d'attentes, persuadée que si je fournissais de nombreux efforts, j'obtiendrai tout ce que la vie peut offrir et que je serais toujours forcément heureuse. Séquence nostalgie. Séquence rétrospective. Que de chemin ( c'est le cas de le dire) parcouru depuis. Que de prises de conscience sur la vie et son caractère indomptable. Oui, tout plaquer. Quelle femme n'a jamais eu envie de cela ? Sans pour autant le faire ou de façon plus "raisonnable" alors, moins radicale. Je ne me verrais pas quitter ceux que j'aime ni mes enfants. Mais je nourris en moi l'envie, plus tard, peut-être, d'une aventure de ce type, histoire de purger les casseroles que je traîne depuis des années dont la dernière, une bonne grosse marmite celle-là. Celle qui a failli me coûter ma joie de vivre (au sens propre du terme j'entends)  et faire définitivement de moi une amère-aigrie-cynique. Purger. Expier. Et peut être même comme le dit Cheryl Strayed dans son roman "Se pardonner".

11230777_10205734414953042_560746873230826737_n

Lorsque j'ai entamé la lecture du roman de Cheryl Strayed, je ne savais pas vraiment où elle allait m'emmener. J'avais aperçu la bande annonce du film mais j'ai eu envie de lire le roman. J'avais le sentiment que je devais accorder du "temps" à cette histoire, la partager, comme un pélerinage. Alors, chaque soir en me couchant, je ne me couchais pas dans un lit...en fait, je mettais mes chaussures de randonnée, j'avais mal aux pieds avec Cheryl, mon dos hurlait sous le poids de son sac à dos (si énorme pour ce bout de femme qu'elle l'a surnommé Monster). Oui chaque soir, moi aussi j'arpentais le PCT (Le Pacific Coast Trail- Le chemin des Crêtes du Pacifique). Chaque soir, je m'interrogeais aussi, comme elle. 

10-07_Pacific_Crest_trail_t410

 

Côté écriture, je vais pour une fois laisser de côté mes exigences de style. Il s'agit d'un roman traduit de l'anglais. On ne s'emballera pas pour la langue ou un quelconque aspect littéraire. Le style est proche du journal de bord, jalonné par de multiples retours en arrière, justifiés par l'introspection du périple, par les vagues de souvenirs qui affluent et par de multiples prises de conscience. Vraiment c'est une lecture agréable où le style se fait de toute façon oublier au profit de l'aventure et des pensées. C'est tout ce que j'attendais et j'ai été servie.

Cheryl Strayed s'est lancée sur le PCT presque sur un coup de tête. elle croise parfois d'autres randonneurs qui ont davantage préparé leur voyage qu'elle mais ce qui m'a étonnée c'est sa détermination...Et puis, elle est à un moment-charnière de sa vie, plus rien n'a de sens et tout peut en même temps en reprendre. Le décès brutal de sa mère, des culpabilités enfouies qui refont surface, des regrets, des remords, une vie éprouvée. Ce roman m'a bouleversée. Certains passages m'ont émue aux larmes. D'autres m'ont fait sourire. 

J'avais déjà adoré MANGE, PRIE, AIME, autre destin d'une femme qui décide de quitter une vie qui ne lui ressemble pas. Etrangère à elle-même, engoncée dans un rôle, éprise de liberté. Je crois que ces romans me parlent car ils m'apportent cette bouffée de liberté justement. La sensation du "Possible". Rien que cette pensée peut suffire à vous faire tenir pendant les jours-gris.

Bon, pour les paresseux, où celles et ceux qui souhaitent comme moi, compléter la lecture il y a l'adaptation cinématographique avec Reese Witherspoon dans le rôle principal. Le film date de 2014. Je compte le voir dans les jours qui viennent. Je sais d'ores et déjà que la bande son est époustouflante.

Lisez ce roman...Presque 500 pages pour se sentir EXISTER

2_QUOTE_55-620x420